La SANTE de votre AHT

 

LES MALADIES LES PLUS COURANTES QU’ON PEUT TROUVER CHEZ L’AHT :

 

Elles ne sont pas spécifiques de la race, mais ce sont celles qu’il est souhaitable de dépister avant d’envisager de faire reproduire son chien.

Certaines sont dépistables génétiquement, d’autres par un examen vétérinaire approprié.

 

DEPISTABLES PAR VISITE VETERINAIRE :

 

LA LUXATION DE LA ROTULE (PATELLAR LUXATION ou PL, en anglais) :

La luxation de la rotule, médiale ou latérale, est une pathologie du genou dans laquelle la rotule sort de son emplacement. Elle peut atteindre le plus souvent les deux genoux, mais parfois un seul. La cause peut être génétique ou traumatique. Elle provoque une boiterie des pattes arrière, occasionnelle, intermittente ou continue, selon le degré de gravité. Les vétérinaires la classent selon 4 degrés de gravité, le niveau 4 étant le plus grave et pouvant nécessiter une opération chirurgicale.

Quant elle est génétique, la luxation médiale se déclare généralement assez tôt dans la vie du chien (1 an), alors que la luxation latérale se déclare plutôt après 5 ans.

La luxations d'origine traumatique (due à un accident, un choc ou un mouvement violent au niveau du genou du chien, est assez fréquente, par exemple quand le chien court comme un fou et tourne ou freine brutalement – ce n’est cependant pas une raison pour en empêcher votre AHT, dont c’est le bonheur ;)

- Dépistage et diagnostic par auscultation vétérinaire.

- On ne reproduira pas un chien atteint de luxation de la rotule, même de niveau 1, sauf à avoir la certitude que le problème est d’origine traumatique.

 

LES MALADIES CARDIAQUES CONGENITALES :

Elles consistent en une malformation du cœur ou des vaisseaux du cœur. Elles peuvent être génétiques ou dues à un problème accidentel in utero (virus, toxique, choc, mutation génétique spontanée). Elles nécessitent une surveillance rapprochée du chien en termes d’activité physique et d’alimentation (éviter le surpoids).

Elles sont diagnostiquées par le vétérinaire, souvent alerté par un souffle au cœur ; le diagnostic doit être confirmé par un Doppler, dans un environnement calme, car un léger souffle au cœur peut être anodin, surtout chez le chiot.

- On ne reproduira pas un chien atteint, car il est quasi impossible de connaître l’origine génétique ou non de la maladie.

 

LA DEMODECIE :

C’est une maladie de la peau causée par des micro-organismes qui vivent normalement sur la peau de la plupart des êtres vivants, sans poser le moindre problème. La démodécie résulte d'une faiblesse du système immunitaire de l’animal. 

Les chiots font leur immunité au niveau de la peau dans les premiers mois de leur vie, d’où ces petits boutons qu’on voit, plus ou moins accentués, sur la peau des jeunes chiots, tout particulièrement chez l ‘AHT qui ne peut pas se cacher derrière ses poils! - et improprement qualifiés d’ « acné ». Ce phénomène est normal et ne doit pas être combattu, car on dérèglerait alors l’immunité en cours de construction. Cela devient pathologique si ces boutons perdurent au-delà de 5/6 mois.

- Attention : la cortisone est un immunodépresseur, elle empire donc les symptômes. En présence de boutons, avant de traiter votre chien avec de la cortisone pour une éventuelle allergie de la peau, demandez à votre vétérinaire de vérifier par un prélèvement s’il ne s’agit pas plutôt de démodécie.

- On ne reproduira pas des chiens atteints de démodécie, car la faiblesse immunitaire est transmissible à la descendance.

 

AUTRES TESTS CLINIQUES POUVANT ETRE PRATIQUES : 

- Dosage des acides biliaires, pour le dépistage des maladies du foie.

- Dépistage de la surdité congénitale à l’aide du test PEA (dans un centre spécialisé) : https://www.centrale-canine.fr/lofselect/actualites/la-surdite-comment-la-depister

 

 

DEPISTABLES PAR TEST GENETIQUE :

 

LA LUXATION PRIMAIRE DU CRISTALLIN (PRIMARY LENS LUXATION ou PLL, en anglais) :

La PLL est une maladie génétique des yeux, liée à un gène récessif (ce qui signifie que chacun des 2 parents doivent transmettre un gène porteur pour que le chiot soit malade). 

- Dépistage par un test génétique, OBLIGATOIRE si on veut faire reproduire son chien.

 

L’ATROPHIE PROGRESSIVE DE LA RETINE ou APR-PRCD (PRA-PRCD en anglais) :

Cette maladie génétique (portée par un gène récessif) provoque une dégénérescence de la rétine, d’où une perte progressive de la vision (nocturne puis diurne) pouvant aller jusqu'à la cécité.

- Dépistage par un test génétique, OBLIGATOIRE si on veut faire reproduire son chien.

 

LA MYELOPATHIE DEGENERATIVE (DM en anglais) : c’est une maladie neurodégénérative de la moelle épinière, portée par un gène récessif, qui se déclare chez les chiens de plus de 8 ans et qui conduit à la paralysie de l’animal.

- Dépistage par un test génétique, OBLIGATOIRE si on veut faire reproduire son chien.

Cette maladie grave n’a pas été recensée chez l’AHT, néanmoins certains éleveurs préfèrent tester leurs reproducteurs (test génétique). Cela leur permet d’éviter de croiser 2 chiens porteurs sains, par principe de précaution.

 

AUTRES TESTS GENETIQUES POUVANT ETRE PRATIQUES : 

 Certains laboratoires proposent une batterie de tests pour une somme bien plus modique que s’ils étaient faits à l’unité, et qui permettent de dépister d’éventuelles maladies génétiques plus rares.

 

AUTRES PETITS SOUCIS QUE VOUS POUVEZ RENCONTRER :

- Les allergies : comme chez les humains, les phénomènes allergiques sont de plus en plus fréquents chez les chiens. Elles peuvent être alimentaires, ou se manifester au niveau de la peau. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Des tests de dépistage existent pour le chien.

On évitera de faire reproduire un chien fortement allergique, car la fragilité se transmet à la descendance. 

- L’éternuement inversé (reverse sneezing en anglais) : c’est un phénomène respiratoire normal chez le chien.

Vous pouvez avoir l’impression que votre chien grogne comme un cochon, et la situation peut être assez angoissante. Pas de panique, tout rentrera dans l’ordre après la crise ; une consultation ne s’impose que si les crises deviennent fréquentes, la cause sera alors à rechercher par le vétérinaire. 

 

- L’entropion : il peut y avoir chez certains chiens un léger défaut de la paupière (ourlée vers l’intérieur de l’œil) qui produit un frottement des cils (oui ils en ont, très courts et très fins) et qui fait pleurer les yeux plus ou moins souvent, voire en permanence : ça s'appelle l’entropion. 

S’il est léger, le chien vit très bien avec ; si c'est invalidant, une petite intervention (incision de la paupière) pratiquée par le vétérinaire règle le problème.

Ce n’est pas une contre-indication à la reproduction, mais il est nécessaire d’en informer les futurs propriétaires car ce défaut est transmissible à la descendance.

Article : Anne BERENGER

Siège social :

980 route de Torchefelon

38110 SAINT VICTOR DE CESSIEU

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now